Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup - Matt Casciano
Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup
Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup

Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup

En savoir plus sur Amazon
Par Matt Casciano
🗓 Publié le 16/02/2021

1 – Comment convaincre des inconnus de vous envoyer de l’argent.

Aujourd’hui, internet vous sert sur un plateau les pires nouvelles du monde entier. C’est pour ça que nous avons constamment l’impression que le monde va mal.

3 biais psychologiques puissants pour vendre :

  • La curiosité

Si quelqu’un possède une information vous concernant, vous ne pouvez pas résister à la tentation de la découvrir.

  • L’ego

N’hésitez pas à flatter l’ego de vos potentiels clients.

  • L’appartenance

Dans un monde où les technologies de communication dominent progressivement, vous avez deux options :

  1. Devenir programmeur ou ingénieur et participer au développement de la prochaine vague de ces technologies.
  2. Devenir marketeur et utiliser la puissance de ces outils pour propager votre message.

Pour gagner votre liberté dans la nouvelle économie, vous devez apprendre à vendre : comprendre ce que les gens veulent vraiment et comment le leur donner.

Les trois étapes essentielles pour apprendre à vendre :

  1. Comprendre les bases de ce que les sciences sociales nous apprennent sur la psychologie humaine.
  2. Observer ce qui fonctionne pour d’autres entreprises, l’analyser et le répliquer
  3. Tester ce que vous apprenez dans vos propres projets

2 – La vérité sur l’art scandaleux du marketing

Une personne a deux raisons de faire quelque chose : une bonne raison, et la vraie raison.

J. P. Morgan

En marketing, un besoin est une douleur ou un problème que le client veut résoudre.

Le marketing, c’est :

  1. Comprendre les besoins de votre client.
  2. Présenter votre produit comme une solution crédible à ces besoins.
  3. Mettre votre message en face des bonnes personnes.

3 – Les besoins cachés de votre futur client

ça n’est pas toujours évident d’identifier le besoin. Parfois le client vous ment ou n’ose pas avouer ses vrais désirs.

La pyramide de Maslow classifie nos besoins en cinq catégories :

  1. Les besoins physiologiques
  2. Les besoins de sécurité
  3. Les besoins d’appartenance
  4. Les besoins d’estime
  5. Les besoins d’accomplissement de soi

Tout ce que les gens achètent répond à un ou plusieurs de ces besoins.

Il y a toujours une bonne raison à la popularité d’un produit.

4 – Manipuler la peur : survie et sécurité

Tous les produits qui visent à éviter un danger ont le même problème : si tout se passe bien, il ne se passe rien.

Nous n’agissons pas contre un danger si nous ne percevons pas les conséquences immédiates de ce danger, si nous ne l’avons pas placé dans notre top 100 des priorités.

5 – Vendre l’amour : besoins d’appartenance

Etre passionné par les sports d’équipes signifie soutenir votre tribu pas seulement regarder des personnes courir après un ballon.

Les quatre stades d’évolution d’une tribu

  1. La tribu est fondée pour servir une fonction.
  2. La tribu développe sa propre culture.
  3. La tribu devient une fin en soi.
  4. La tribu devient une religion.

Rejoindre la bonne tribu, au bon moment, a le pouvoir de changer une vie.

6 – L’économie du statut : besoins d’estime

Au sein d’une tribu, il y a trois moyens d’acquérir du statut :

  1. Être utile en aidant les membres de la tribu à atteindre la valeur sacrée.
  2. Être publiquement associé avec des individus de haut statut.
  3. Attaquer les ennemis de la tribus.

Manger dans un restaurant tendance est passé d’une expérience que vous pouviez partager avec les quelques personnes assises à votre table, à une occasion photographiable que vous pouvez partager avec tout votre réseau.

La mode ne fait pas appel à la beauté, mais à un signal, et à l’instant où se signale devient populaire, il se périme.

7 – Commercialiser le sens de la vie : besoins d’actualisation et de transcendance de soi

La gamification est l’utilisation des mécanismes du jeu dans d’autres domaines.

Les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou encore Snapchat utilisent la gamification avec les likes, les vues qui peuvent être vu comme un score.

Notre image de nous-même dépend de l’image que les autres ont de nous : c’est d’ailleurs une dynamique assez saine, qui garde notre identité en cohérence avec la réalité.

8 – Comment trouver une bonne idée de business

  • Une bonne idée est rarement 100% innovante. Il vaut mieux adapter un concept existant à sa sauce.
  • La seule manière de savoir si votre idée va fonctionner est de la lancer et de voir le résultat.
  • Votre idée originale ne sera sûrement pas totalement à jeter.
  • Des portes inattendues s’ouvrent à vous quand vous êtes plongé dans un projet.

Votre première idée n’est pas censée marcher, elle est censée vous faire rentrer sur le terrain de jeu.

Il y a deux moyens de trouver une idée :

  1. Résoudre un problème que vous avez rencontré.
  2. Identifier un besoin chez quelqu’un d’autre.

Une bonne idée de business est un problème que vous pouvez résoudre de manière unique.

Plus vous passez de temps à penser à votre propre succès, moins vous pensez à votre client, et moins vous avez de chances de réussir.

9 – Comment vous différencier si votre idée est “déjà prise”

Il est bon d’avoir des concurrents, cela veut dire que le marché est actif et que vous pouvez toujours faire un trou.

Sept idées pour vous différencier même avec beaucoup de concurrents :

  1. Spécialisez-vous
  2. Servez mieux un segment du marché
  3. Soyez pionnier sur un nouveau canal marketing
  4. Apportez une vision pointue du marché
  5. Développez des compétences profondes
  6. Utilisez votre personnalité
  7. Construisez-vous un avantage inattaquable.

10 – Identifier votre client idéal en quatre questions indispensables

Question 1 : Quel est votre principal problème dans [votre domaine] ?

Question 2 : À quoi ressemblerait votre vie si vous aviez résolu ce problème ?

Question 3 : Qu’avez-vous déjà tenté pour résoudre ce problème ?

Question 4 : Quelles sont vos influences sur cette question ?

Vous devez parler à votre client en utilisant les mots et expressions qu’il utilise lui-même.

Vous n’avez besoin de toucher qu’une minuscule partie de la population pour construire un business conséquent.

11 – Tester votre idée avec un investissement de 0€

La seule manière de savoir si votre idée va marcher, c’est d’essayer de convaincre quelqu’un d’acheter votre produit. Soit les gens achètent, et donc votre idée est bonne; soit ils n’achètent pas et votre idée doit changer.

Lancez votre projet avec un prototype minimum peut vous faire économiser beaucoup de temps et d’argent.

La pré vente peut être un moyen efficace de lancer une idée à moindre frais, des plateformes comme Kickstarter le font très bien.

12 – Ecrire le pitch du siècle

Les trois éléments pour créer un pitch de vente efficace :

  1. La structure
  2. L’argumentaire
  3. La rédaction

Personne n’achète une perceuse, on achète un trou dans le mur.

Il faut faire la distinction entre les fonctions de votre produit et ses bénéfices. Les gens achètent pour les bénéfices d’un produit.

13 – Trouver des clients grâce à la méthode “camion de glaces”

Attention + persuasion = ventes.

Placez-vous là où votre client idéal se trouve déjà.

Un camion de glaces se place au bord de la mer et non à la montagne.

Cinq paramètres pour choisir une source de trafic :

  1. Est-ce que vos prospects sont accessibles par cette source de trafic ?
  2. Quel est le niveau de concurrence dans la stratégie choisie
  3. Êtes-vous équipé pour gagner ?
  4. Combien de temps êtes-vous prêt à attendre avant que la stratégie ne donne des résultats ?
  5. Quel volume de trafic pouvez-vous capter avec cette stratégie ?

14 – Travailler moins et gagner plus grâce à l’effet de levier

Un système est une “machine” que vous pouvez construire une fois et qui fait ensuite le travail à votre place.

Travaillez sur votre business, pas dans votre business.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *